Aikido

L’aïkido est un art martial d’origine japonaise. L’aïkido, loin d’oublier ses origines guerrières, fournit à ses pratiquants les moyens de se défendre face à tout type d’agression. Mais l’aïkido va bien au-delà de l’art du combat ; c’est un budo orienté vers l’harmonisation universelle. La finalité de l’aïkido n’est nullement de détruire l’adversaire, mais de lui faire comprendre l’inutilité de son agressivité et de neutraliser son attaque. A partir de là, l’Aïkido conduit sur un plan spirituel.

Sur le plan technique, l’aïkido est une méthode de combat défensif, qui comprend des techniques de luxation, de projection, d’immobilisation, voire d’atemi, coups contrôlés portés sur différentes parties du corps.

Morihei Ueshiba Sensei développa l’aïkido en s’inspirant des principaux arts martiaux du samouraï, tels que l’aiki jujutsu ou les écoles ryu de kenjutsu, forme d’escrime et ancêtre du kendo. De là vient que les déplacements et les techniques circulaires qui caractérisent l’aïkido soient réalisés conformément au maniement du sabre japonais.

À travers sa technique et sa philosophie, l’aïkido aspire à développer l’équilibre de ses pratiquants afin de renforcer leur aptitude à rester stables, “centrés”. La pratique de l’aïkido est dirigée à tous, sans distinction de sexe et quel que soit l’âge. Cette discipline respecte l’intégrité physique du pratiquant, puisqu’elle tient compte du sens naturel des articulations, mais aussi parce que les chutes s’effectuent en roulant. L’aïkido permet de mener à bien un travail physique et mental adapté à tous les âges et à toutes les conditions physiques.